Afghan Box

De quoi parle t’on ?

Appareil photo ou chambre noire, construite de manière artisanale à base de matériaux de récupération selon la longue tradition des photographes de rue, et que l’on nomme communément minuteros ou afghan box.

Ce procédé photographique existant depuis très longtemps en Afghanistan, en Inde ou encore dans des pays d’Amérique du Sud, se popularise de plus en plus en Europe grâce à quelques passionnés dont je fais partie, qui souhaitent revenir à un style photographique plus authentique et plus lent (slow photography). C’est un formidable outil de partage et de communication qui laisse rarement le public indifférent et propose une expérience totalement hors du temps !

Comment ça marche ?

Le principe est simple, l’afghanbox sert d’appareil photo ainsi que de chambre noire pour développer la photo réalisée.

Le ou les modèles se positionnent devant l’appareil à une distance définie. On mesure la quantité de lumière à l’aide d’une cellule photographique et on règle l’ouverture sur l’objectif. Ensuite on effectue la mise au point à l’aide d’une tirette à l’arrière de la boîte, on referme l’objectif à l’aide d’un bouchon, et on ne bouge plus !
J’insère mon bras dans la boite à l’aide d’un manchon, j’installe le papier photographique et je retire le bouchon de l’objectif pour capturer la photo.

Ensuite je développe à l’intérieur de la boîte grâce à des bains identiques à ceux que l’on trouve en laboratoire argentique habituel, en quelques minutes le négatif est développé et on découvre le résultat. On reprend ensuite ce négatif en photo pour créer le positif, que l’on rince à grande eau avant de le faire sécher

Le modèle repart ainsi avec sa photographie au rendu « vintage » et surtout 100% argentique !

Et ça ressemble à quoi ?

Et ça donne quoi ?

Voici quelques exemples de photos réalisées à l’aide de l’afghanbox